Direction régionale des affaires culturelles Champagne-Ardenne
Ministère de la Culture et de la Communication

Accueil > Équipements communs > L'église Saint-Nicaise > Décor peint

Équipements communs

Décor peint
L'église Saint-Nicaise : intérieur

Dépouillé  à l’extérieur pour se fondre à la cité, le décor intérieur de l’église Saint-Nicaise,  très élaboré, a été financé en grande partie par Georges Charbonneaux, même si de nombreux souscripteurs ont contribué à sa réalisation. Jean-Marcel Auburtin propose un premier projet d’aménagement intérieur que Charbonneaux refuse, trouvant qu’il convient mieux à une salle des fêtes ou de musique qu’à une église.

Ami d’enfance de Paul Jamot, Georges Charbonneaux suit les conseils artistiques de ce conservateur du musée du Louvre. Avant guerre, le président du Foyer Rémois a déjà vu à Reims, chez les Polignac, 18 rue Andrieux, le jardin ou le salon de musique réalisés par le peintre Adrien Karbowsky. Il a fait travailler chez lui vers 1927, 44 bd Lundy, pour sa bibliothèque,  Gustave Jaulmes, associé dès 1904 à Karbowsky, à la villa Kérylos à Beaulieu-sur-Mer, sous la direction de l’architecte Emmanuel Pontremoli.

Les deux artistes vont contribuer vingt ans plus tard, mais séparément, à la cité-jardin du Chemin Vert. Si Karbowsky s’exerce dans sa spécialité, les compositions florales, dans la salle des fêtes de la Maison Commune, Gustave Jaulmes, en collaboration avec Victor Menu se voit confier le décor de l’église. On retrouve l’esprit de Kérylos dans le plafond de l’église : poutres bleues et fond doré. Gustave Jaulmes est également l’auteur de nombreuses compositions figuratives : le pantocrator de l’abside du chœur, le tétramorphe, symbole des quatre évangélistes, sur les pendentifs de la coupole et les anges ornant les arcs brisés de la croisée du transept, ainsi que les drapés en trompe l’œil sur les murs.

Parmi les autres peintres, Maurice Denis intervient, à partir de l’été 1925, pour la décoration des absides des deux transepts, où il propose sur des toiles marouflées l’Annonciation et la Sainte Famille, où l’on voit les quatre petits enfants de Georges Charbonneaux, la jeune mère étant la fille du président du Foyer Rémois, madame Chatelin. A l’origine une Nativité était prévue qui fut remplacée par la Sainte Famille. Le marouflage en est effectué du 17 juin au 10 juillet 1926. L’artiste loge durant toute cette période chez les Charbonneaux, dans leur hôtel particulier du 44 boulevard Lundy. Sept ans plus tard, entre la fête de l’Ascension 1933, après le décès du fondateur du Foyer Rémois, et novembre 1934, Maurice Denis exécute les fresques du baptistère sur trois couches d’enduit-pierre. Une quatrième œuvre du même artiste, sur toile encadrée, est venue ultérieurement remplacer une tapisserie d’époque renaissance qui s’abîmait en raison des conditions hygrométriques de l’église. Les descendants de Georges Charbonneaux ont donné en lieu et place la toile La guérison de l’aveugle de Ploumanach, réalisée par l’artiste en 1925.

Un autre peintre important est le Rémois Jean Berque. Il est l’auteur de la Vierge à l’enfant, toile marouflée qui, provenant de la chapelle provisoire, est fixée au revers de l’entrée de l’église définitive. Autour du sujet central on trouve en périphérie l’Adoration des Mages, la fuite en Egypte, le Christ enseignant aux disciples, le Mont des Oliviers et la Crucifixion. Jean Berque est également l’auteur des quatorze stations du chemin de croix peintes à l’huile sur des panneaux de fibro-ciment de 70 cm de côté. Le 3 juin 1924, le premier panneau est  terminé. Trois mois plus tard, l’ensemble est achevé.

Georges Charbonneaux, ami personnel du peintre, avait souhaité lui confier la décoration générale de l’édifice, mais ce n’était pas l’avis d’Auburtin qui lui préféra Gustave Jaulmes. Le prix de Rome Ernest Laurent est quant à lui l’auteur du baptême du Christ, toile marouflée au dessus de l’entrée du baptistère en même temps que les deux absides de Maurice Denis.

Gustave Jaulmes

Vue du Pantocrator et du plafond de Gustave Jaulmes (1873 - 1959) - Eglise Saint-Nicaise - Cité-jardin du Chemin Vert - 2011

Vue du Pantocrator et du plafond de Gustave Jaulmes (1873 - 1959) - Eglise Saint-Nicaise - Cité-jardin du Chemin Vert - 2011

© Photo Axel Cœuret. Foyer Rémois

Plafond : poutres bleues et fond doré décoré par Gustave Jaulmes (1873 - 1959) - Eglise Saint-Nicaise - Cité-jardin du Chemin Vert

Plafond : poutres bleues et fond doré décoré par Gustave Jaulmes (1873 - 1959) - Eglise Saint-Nicaise - Cité-jardin du Chemin Vert

© Photo O. Rigaud

Tour lanterne décorée par Gustave Jaulmes (1873 - 1959) - Eglise Saint-Nicaise - Cité-jardin du Chemin Vert

Tour lanterne décorée par Gustave Jaulmes (1873 - 1959) - Eglise Saint-Nicaise - Cité-jardin du Chemin Vert

© Photo O. Rigaud

Gustave Jaulmes (1873 - 1959), Le Pantocrator - Eglise Saint-Nicaise - Cité-jardin du Chemin Vert

Gustave Jaulmes (1873 - 1959), Le Pantocrator - Eglise Saint-Nicaise - Cité-jardin du Chemin Vert

© Photo Axel Cœuret. Foyer Rémois

Gustave Jaulmes (1873 - 1959), Tétramorphe - Eglise Saint-Nicaise - Cité-jardin du Chemin Vert

Gustave Jaulmes (1873 - 1959), Tétramorphe - Eglise Saint-Nicaise - Cité-jardin du Chemin Vert

© photo O. Rigaud

Gustave Jaulmes (1873 - 1959), Anges ornant les arcs brisés de la croisée du transept - Eglise Saint-Nicaise - Cité-jardin du Chemin Vert

Gustave Jaulmes (1873 - 1959), Anges ornant les arcs brisés de la croisée du transept - Eglise Saint-Nicaise - Cité-jardin du Chemin Vert

© Photo O. Rigaud

Maurice Denis

Toiles : Annonciation et la Sainte Famille

Maurice Denis (1870 - 1943), L'annonciation, 1926, toiles marouflées - Eglise Saint-Nicaise - Cité-jardin du Chemin Vert

Maurice Denis (1870 - 1943), L'annonciation, 1926, toiles marouflées - Eglise Saint-Nicaise - Cité-jardin du Chemin Vert

© Adagp © Photo O. Rigaud

Maurice Denis (1870 - 1943), La Sainte Famille, 1926, toiles marouflées - Eglise Saint-Nicaise - Cité-jardin du Chemin Vert

Maurice Denis (1870 - 1943), La Sainte Famille, 1926, toiles marouflées - Eglise Saint-Nicaise - Cité-jardin du Chemin Vert

© Adagp © Photo O. Rigaud

Baptistère

Vue d'ensemble du baptistère, fresque de Maurice Denis Eglise Saint-Nicaise - Cité-jardin du Chemin Vert

Vue d'ensemble du baptistère, fresque de Maurice Denis Eglise Saint-Nicaise - Cité-jardin du Chemin Vert

© Adagp © Photo O. Rigaud

Le baptême du Christ, détail de la fresque de Maurice Denis, Baptistère de l'Eglise Saint-Nicaise - Cité-jardin du Chemin Vert

Le baptême du Christ, détail de la fresque de Maurice Denis, Baptistère de l'Eglise Saint-Nicaise - Cité-jardin du Chemin Vert

© Adagp © Photo O. Rigaud

Détail de la fresque de Maurice Denis, Baptistère de l'Eglise Saint-Nicaise - Cité-jardin du Chemin Vert

Détail de la fresque de Maurice Denis, Baptistère de l'Eglise Saint-Nicaise - Cité-jardin du Chemin Vert

© Adagp © Photo O. Rigaud

Détail de la fresque de Maurice Denis, Baptistère de l'Eglise Saint-Nicaise - Cité-jardin du Chemin Vert

Détail de la fresque de Maurice Denis, Baptistère de l'Eglise Saint-Nicaise - Cité-jardin du Chemin Vert

© Adagp © Photo O. Rigaud

Jean Berque

Jean Berque (1896 - 1954), Vierge à l'enfant, toile marouflée - Eglise Saint-Nicaise - Cité-jardin du Chemin Vert

Jean Berque (1896 - 1954), Vierge à l'enfant, toile marouflée - Eglise Saint-Nicaise - Cité-jardin du Chemin Vert

©photo O. Rigaud

Jean Berque (1896 - 1954), Station IV du chemin de croix (1924), « Jésus rencontre sa mère », huile sur panneaux de fibro-ciment - Eglise Saint-Nicaise - Cité-jardin du Chemin Vert

Jean Berque (1896 - 1954), Station IV du chemin de croix (1924), « Jésus rencontre sa mère », huile sur panneaux de fibro-ciment - Eglise Saint-Nicaise - Cité-jardin du Chemin Vert

© Photo O. Rigaud

Jean Berque (1896 - 1954), Station XIII du chemin de croix (1924) « Jésus est descendu de la croix », huile sur panneaux de fibro-ciment - Eglise Saint-Nicaise - Cité-jardin du Chemin Vert

Jean Berque (1896 - 1954), Station XIII du chemin de croix (1924) « Jésus est descendu de la croix », huile sur panneaux de fibro-ciment - Eglise Saint-Nicaise - Cité-jardin du Chemin Vert

© Photo O. Rigaud

Jean Berque (1896 - 1954), Station XIV du chemin de croix (1924) « Jésus est mis dans le tombeau », huile sur panneaux de fibro-ciment - Eglise Saint-Nicaise - Cité-jardin du Chemin Vert

Jean Berque (1896 - 1954), Station XIV du chemin de croix (1924) « Jésus est mis dans le tombeau », huile sur panneaux de fibro-ciment - Eglise Saint-Nicaise - Cité-jardin du Chemin Vert

© Photo O. Rigaud

Ernest Laurent

Ernest Laurent (1859 - 1929), Baptême du christ, toile marouflée. Eglise Saint-Nicaise - Cité-jardin du Chemin Vert

Ernest Laurent (1859 - 1929), Baptême du christ, toile marouflée. Eglise Saint-Nicaise - Cité-jardin du Chemin Vert

© Photo O. Rigaud


Plan du site - Accessibilité - Mentions légales - Bibliographie - Lexique - Liens - Contacts
Association « Les Amis de Saint-Nicaise du Chemin Vert » - culture.fr - france.fr
gouvernement.fr - service-public.fr - legrifrance.gouv.fr