Direction régionale des affaires culturelles Champagne-Ardenne
Ministère de la Culture et de la Communication

Accueil > Chantier du Chemin-Vert > Les locataires

Chantier du Chemin-Vert

Les locataires

Les premiers locataires

En mars 1922 les tous premiers locataires s’installent. Les familles nombreuses, de quatre enfants au moins, sont prioritaires, y compris pour les logements qui se trouvent au-dessus des commerces. Le premier boulanger du Chemin Vert est ainsi père de sept enfants.

Le 29 juin, Georges Charbonneaux explique au Préfet de la Marne son refus de location à une dame Richard qui se plaint de ne pas avoir été acceptée dans la cité-jardin : il faut qu’ils soient au moins mariés civilement indique le président du Foyer Rémois.

Entre 1924 et 1929, l’organisme refuse 70 familles au Chemin Vert, dont 32 pour des problèmes de moralité, ou 9 qui sont des faux ménages. Dans les dossiers relatifs à la cité Brimontel, pour sa première tranche abandonnée au début de la Première Guerre, on trouve des recommandations du curé de l’église Saint Benoit, voisine de la cité.

Le 23 mai 1922, 117 familles, soit 864 personnes, logent déjà au Chemin Vert. Le 9 novembre, 500 logements sont occupés accueillant 1 800 enfants. A la fin de l’année, les cent derniers logements sont achevés et habités.

La profession des chefs de famille

Bien que la reconstruction de Reims soit déjà achevée en 1928, on constate que la catégorie la plus représentée alors parmi les chefs de famille du Chemin Vert est celle des ouvriers du bâtiment (130) suivie des manœuvres (128). La troisième, dans l’ordre d’importance, est celle des employés de la Compagnie des Chemins de Fer de l’Est (74), les cavistes (51) (nous ne sommes pas loin de plusieurs grandes maisons de champagne). Les tisseurs-apprêteurs, la plus importante industrie rémoise de l’époque, ne sont représentés que par 35 chefs de famille, derrière les comptables et employés de bureau (44) et les chauffeurs d’autos (38).

Le montant des loyers

La cité-jardin étant destinée à des familles nombreuses ouvrières, le montant de la location est limité au début à 60 francs par mois pour les familles d’au moins quatre enfants, au-delà il y a une réduction de 5 francs par mois et par enfant. En 1933, l’inflation aidant, le montant des loyers varie de 85 à 130 francs selon le nombre de pièces, de plus grands logements ayant vu le jour.

Néanmoins il est désormais possible d’obtenir une habitation dès le troisième enfant, les réductions de loyer peuvent atteindre 29 francs pour une famille de six enfants. Malgré ces prix peu élevés, 130 familles doivent quitter la cité entre 1922 et 1928 en raison d’aléas économiques.

Carte postale des années 1920. Mères et enfants, boulevard Pommery, Cité-Jardin du Chemin Vert, Reims

Carte postale des années 1920. Mères et enfants, boulevard Pommery, Cité-Jardin du Chemin Vert, Reims

© Collection O. Rigaud

Carte postale des années 1920. Vue du boulevard Pommery Cité-Jardin du Chemin Vert, Reims

Carte postale des années 1920. Vue du boulevard Pommery Cité-Jardin du Chemin Vert, Reims

© Collection O. Rigaud

Carte postale des années 1920. Vue du boulevard Pommery Cité-Jardin du Chemin Vert, Reims

Carte postale des années 1920. Vue du boulevard Pommery Cité-Jardin du Chemin Vert, Reims

© Collection O. Rigaud

Carte postale des années 1920. Entrée de la cité-Jardin du Chemin Vert, Reims

Carte postale des années 1920. Entrée de la cité-Jardin du Chemin Vert, Reims

© Collection O. Rigaud

Carte postale des années 1920. Familles devant leurs logements, avenue de l'Yser. Cité-Jardin du Chemin Vert, Reims

Carte postale des années 1920. Familles devant leurs logements, avenue de l'Yser. Cité-Jardin du Chemin Vert, Reims

© Collection O. Rigaud

Carte postale des années 1920. Enfants avenue de l'Yser. Cité-Jardin du Chemin Vert, Reims

Carte postale des années 1920. Enfants avenue de l'Yser. Cité-Jardin du Chemin Vert, Reims

© Collection O. Rigaud

La gazette des Cités Fleuries, journal quotidien, destiné à tous les habitants des cités-jardins de Reims. Edition du 27 mai 1939

La gazette des Cités Fleuries, journal quotidien, destiné à tous les habitants des cités-jardins de Reims. Edition du 27 mai 1939

© Bibliothèque Municipale à Vocation Régionale de Reims

Plan du site - Accessibilité - Mentions légales - Bibliographie - Lexique - Liens - Contacts
Association « Les Amis de Saint-Nicaise du Chemin Vert » - culture.fr - france.fr
gouvernement.fr - service-public.fr - legrifrance.gouv.fr